Etude de marché au Burundi

Etude de marché au Burundi

Industries clés

Le Burundi est un État enclavé de la région des Grands Lacs d’Afrique de l’Est. Il partage des frontières avec le Rwanda, la Tanzanie et la République démocratique du Congo. Les principales exportations du Burundi sont le café, le thé et le sucre, et la majeure partie de la population travaille dans l'agriculture, le pilier central de l'économie burundaise. L'agriculture représente un tiers du produit intérieur brut (PIB) et 60% des exportations du Burundi.

Les secteurs agricole et minier captent la majorité des investissements étrangers. Le Burundi bénéficie d’un soutien international pour sa politique agraire. Sa construction en cours de barrages hydroélectriques est également populaire. La production d’énergie géothermique, éolienne et solaire présente un grand potentiel.

Les tendances

Le monde montre un intérêt croissant pour le développement de la production de terres rares. Des efforts de recherche plus quantitatifs sont en cours sur ses gisements minéraux inexploités. Les plus importants d’entre eux sont le cuivre, le cobalt et le nickel. D’autres ressources naturelles comme le pétrole sont probablement rentables.

Avantages et atouts sur le marché

Le Burundi dispose d’excellentes connexions sur les marchés africains. Sa situation géographique en fait un pôle commercial régional. Elle n’a pas encore profité de sa situation géographique avantageuse, mais elle a accès à plusieurs pays voisins.

Elle est membre de nombreux accords de libre-échange sur le continent. Il s’agit notamment de l’Espace économique d’Afrique centrale, de la Communauté d’Afrique de l’Est et de la Zone de libre-échange continentale africaine. Il a également des accords avec les États-Unis et l'Union européenne.

La baisse de l'aide étrangère depuis 2015 a causé des difficultés à l'économie burundaise. Cette perte de ressources externes a entraîné une croissance plus faible. Le choc de la pandémie de COVID-19 a aggravé la situation. L'économie n'est pas diversifiée et est trop dépendante de la volatilité des prix mondiaux du café.

La population augmente. Ainsi, le gouvernement a cherché à répondre à la forte demande de biens sociaux et de consommation. Leur objectif s'est tourné vers la stimulation des ressources internes. Pourtant, un écart important existe encore sur le marché des biens manufacturés produits localement. Les services publics représentent 25% du PIB du Burundi.

Quartiers

Bujumbura est la capitale économique du Burundi. Il se trouve sur les rives du lac Tanganyika. Ici, les ethnies Tutsi et Hutu cohabitent aux côtés de petites populations immigrées. Les expatriés sont généralement des Européens et des Sud-Asiatiques. Une influence européenne persistante est évidente dans les bâtiments de Bujumbura (anciennement Usumbura), vestige de son époque de capitale coloniale.

Le mélange des cultures donne à la ville un charme cosmopolite. Les visiteurs peuvent déguster une fantastique cuisine française, avec d'excellents plats et boissons, et la vie nocturne est attrayante. Les amateurs d'art peuvent visiter le Musée vivant de Bujumbura, un zoo et un musée. Le musée vivant est l’un des meilleurs d’Afrique, exposant des objets artisanaux anciens et modernes.

Rohero I, qui abrite le Jardin Public (un grand parc), est l'un des quartiers les plus sûrs de Bujumbura. De nombreux habitants de Bujumbura se détendent dans cet espace vert et profitent du climat chaud du pays. Une autre banlieue plus huppée est Kiriri, le quartier présidentiel qui surplombe le lac Tanganyika.

Base de consommateurs

La plus jeune génération du Burundi deviendra une main-d'œuvre instruite. Le taux brut de scolarisation dans l’enseignement primaire a explosé par rapport à il y a vingt ans. La majeure partie du pays parle le kirundi, la première langue officielle, ainsi que le français. Dans les années à venir, les consommateurs rechercheront davantage de services en ligne. Le marché de l’Internet haut débit est inexploité. Avec l’installation de la fibre optique, des opportunités d’administration électronique et de banque électronique se présenteront.

Raisons de développer votre entreprise au Burundi

Le gouvernement manifeste un intérêt direct pour l’amélioration de l’environnement des affaires au Burundi. Elle vise à dépasser son faible classement, au 116e rang sur 190 économies (Doing Business 2020). Il a promulgué une nouvelle loi sur les investissements, qui accorde aux investisseurs étrangers des droits similaires à ceux des investisseurs nationaux. Les investisseurs bénéficient de peu de limites en matière de propriété et de contrôle, ainsi que d'une sélection limitée.

À propos des études de marché au Burundi

Pour les actionnaires avertis, de nombreux investissements sont disponibles au Burundi. Grâce à des groupes de discussion et à des enquêtes, les investisseurs peuvent obtenir des informations essentielles sur les secteurs en vogue. De telles informations peuvent s’avérer inestimables. La recherche stratégique sur les industries manufacturières peut générer des actifs critiques pour l’analyse quantitative. Il existe de nombreuses opportunités dans le secteur manufacturier car les industries de la transformation des produits alimentaires, des matériaux de construction, des produits chimiques et du textile sont peu nombreuses. Le Burundi importe la majorité des biens de consommation manufacturés. Le gouvernement se tourne donc vers les investisseurs étrangers pour combler ce manque.